Aeropicus

LES CHINOIS :
PRÉJUGÉS ET VÉRITÉS EN 7 POINTS

Top 7 des clichés sur les Chinois 

Les Chinois, peu d’entre nous en côtoient au quotidien. Et pourtant, les préjugés vont bon train. Nous les connaîtrions comme notre poche, nous et notre savoir universel. Il est temps d’abattre ou de confirmer certains dires. Débutons cette liste par l’un des clichés sur les Chinois le plus populaire de tous les temps. 

Les Chinois mangent du chien ?

VRAI ET FAUX

Chaque année, quelques 10 à 20 millions de chiens sont bien dégustés en Chine. Ce qui reste relativement minoritaire pour une population d’1,3 milliard de Chinois. De plus, la pratique tend à diminuer. Elle est boudée par les jeunes générations et les individus plus aisés qui font rentrer le chien dans la sphère familiale.

Petit rappel historique : jusque début du XXème siècle, il était aisé de se procurer du chien en France. Une consommation qui date de l’invasion romaine et de nos « ancêtres les Gaulois ». Il suffisait de se rendre dans une boucherie canine.

En Chine les canidés se trouvent au sein des marchés. Vous n’en trouverez toutefois pas sur chaque étal, ni même dans chaque marché.

Bien sûr, si vous allez faire un tour du côté de Yulin au solstice d’été, le 21 juin, vous trouverez du chien à foison. Là se tient le festival de la viande de chien qui défraie la chronique chaque année. Une tradition qui perdurera encore longtemps. Nous savons bien que les traditions ont la vie dure. La nôtre à deux cornes et amuse des arènes remplies de guignols.

Cliché le plus répandu sur les Chinois : manger de la viande chien

Les Chinois sont sales ?

VRAI ET FAUX selon la vérité de chacun depuis son propre environnement

Selon NOS standards, une majorité de Chinois ne respecte pas NOS codes de propreté. Pour citer les exemples les plus courants :

  • Le crachat :

en France, on crache rarement en public. Sauf quand on est un beauf fini ou que l’on ressent une gêne pressante. En Chine, ça crache à tout va en accompagnant le tout d’un raclement de gorge particulièrement impressionnant.

Pourquoi ?

Deux raisons.

  1. La première est liée à la médecine traditionnelle chinoise. Il est dit de faire sortir les humeurs sans les toucher. Le fait de roter, péter, cracher ou expulser tout écoulement nasal est un moyen d’entretenir sainement son corps.
  2. La seconde est liée à la sphère politique. Les politiciens avaient souvent une vasque à leur pied afin de leur permettre de cracher à grands coups de raclement de gorge. La populace n’a fait qu’imiter. La vasque en moins.

Pour avoir commencé à le faire ouvertement et sans gêne, un troisième facteur vient recouvrir le fait historique. Vous devinez ? La pollution bien sûr. Elle est certainement une cause majeure dans la fragilisation des voies aériennes. Ajoutez à cela le tabagisme intensif du côté masculin. Ce sont eux qui crachent le plus. Hors, plus on s’irrite la trachée, plus on crache, plus on s’irrite la trachée, plus on crache, plus…

Cette pratique commence également à être boudée par les plus jeunes.

  • Le reniflement intempestif :

En Chine, il est malpoli de se moucher dans la sphère publique. Utiliser un mouchoir et le remettre dans sa poche revient à toucher l’humeur. Dé-goû-tant. Étonnamment, peu de Chinois se permettent d’expulser tout encombrement nasal sans mouchoir. Il est vrai que la pratique s’avère hasardeuse. Il est donc courant d’assister à un ratio reniflements/personne/minute élevé.

Pour ma part, je continue à me moucher mais j’essaie toutefois de ne faire face à personne.

  • Manger en faisant du bruit :

Le slurp, parlons-en. Il devrait avoir toute sa place dans le dictionnaire chinois du fait de sa popularité. C’est un indispensable lors de vos moments gastronomiques. Il vous permet de montrer l’appréciation gustative de votre plat. Lors d’un repas amical, autant dire que vous ravirez votre hôte.

  • Recracher ce que l’on ne veut pas sur la table :

C’est commode et de toute manière la table sera nettoyée. Surtout lorsqu’il est question de recracher des petits os ou des pépins. Bien sûr, vous pouvez ensuite tout mettre dans votre bol ou dans la poubelle située sous chaque table.

Cliché numéro deux : les Chinois sont tous sales.

Les Chinois mangent des nems et des beignets banane ?

FAUX

Lot Of Laugh. Tout buffet à volonté qui se réclame chinois en France n’a, au mieux, de chinois que le gérant et le nom. Les nems sont vietnamiens et les autres mets viennent principalement d’Asie du Sud.

L’Est Républicain a d’ailleurs sortie une perle du raffinement culturel à la française, ici même. Fou rire garanti.

Je vous concocte d’ailleurs un prochain article sur la diversité des délices gastronomiques Chinois.

Cliché numéro 3 sur les Chinois : ils mangent des nems

Les Chinois sont tous petits !

FAUX mais majoritairement vrai

Alors oui, moi et mes 1m80 dominons aisément la foule chinoise. En revanche, il y a plus de grandes personnes que je ne m’y attendais. Et quand ils sont grands, ils ne le font pas à moitié !

La petite taille des Chinois est elle un cliché ou une réalité ?

Les Chinois maîtrisent tous le Kung Fu ?

FAUX

Encore une minorité. Le kung-fu, qui comprend des centaines de variations, est un art en voie de disparition. La faute à une perte d’intérêt des jeunes générations. Sans élèves sérieux, les pratiques se meurent.

Les maîtres dignes de ce nom sont soient rares, soient chers, soient les deux. Le kung-fu n’assure également pas forcément un avenir auquel les jeunes générations rêvent. Il permet souvent de travailler en tant que garde de sécurité ou dans le monde du spectacle et à très peu d’enseigner à leur tour.

Effet mondial, les jeunes générations se tournent également vers des arts plus en vogue. Des disciplines plus « rapides » à apprendre tels que le MMA.

Mon maitre de Kung Fu en Chine à Chengdu

Ils sont pollués jusqu’à la garde !

 VRAI

La Chine à, en un temps très cours, connu la croissance que nous avons mis plusieurs décennies à connaître. Et ce, avec une population énorme atteignant aujourd’hui les 1,3 milliard d’individus. Une population qui a aujourd’hui les mêmes aspirations que vous. Manger à sa faim et vivre dans le confort. Hors, qui dit croissance, dit pollution. Sol, air, eau, tout y passe.

De plus, l’Empire du Milieu produit encore 70% de son énergie avec du charbon. Ajoutez un parc automobile croissant. De ce fait, le taux de micro particules descend rarement sous le seuil d’alerte Européen de 80 dans les grandes villes. En hiver on carbure au 160/200 si ce n’est plus.

Mais nous ne pouvons pas accuser. Côté pollution, nous sommes tous à blâmer. Tous dans le même panier. Tous envieux des nouvelles technologies mais tous accusateurs des dérives climatiques. Il ne faut pas oublier que la chine fait figure d’usine du monde depuis un certain temps.

Ce vaste pays présente en tout cas quelques bribes d’espoirs puisqu’elle multiplie les efforts liés à l’environnement. Certainement pas parfait. Toutefois, les efforts sont là et peuvent parfois se voir du jour au lendemain. J’en parlerai plus longuement bientôt.

Ils se déplacent tous en bicyclettes …

FAUX et VRAI

L’image de la tripotée de Chinois, en blouse bleue, col Mao, à cheval sur leur bicyclette que l’on voyait encore au JT dans les années 80 a bien changé.

Aujourd’hui, la Chine est l’empire des SUV (NDLR : Sport Utility Vehicule), un véhicule spacieux qui se rapproche du 4X4. En plus classieux. Les Chinois en raffolent. C’est gros, ça en impose et ça permet d’être visible sur la route. Bref, le parc véhicules est ÉNORME.

En revanche, depuis bientôt 1 petite année seulement, des vélos partagés sont apparus. En MASSE ! On s’inscrit sur une APP, on scanne un code sur le vélo et on l’embarque pour le reposer où l’on veut. Ça encombre les trottoirs pour le moment mais le succès est au rendez-vous.

Les chinois se déplacent à nouveau de plus en plus à vélo

J’espère, aujourd’hui, avoir pu faire la lumière sur quelques pensées tenaces et récurrentes à propos de la Chine. Ce sont les premières mais certainement pas les dernières. Je vous décortiquerai 7 autres clichés sur les Chinois au prochain article du genre !

Cet article a 1 commentaire

  1. Hihi très interessent comme article etant sensible au prejugé et voulant luté contre, j’aime beaucoup tous les points relevé. Merci !

Laisser un commentaire

vulputate, libero facilisis tristique felis Lorem in lectus Nullam quis,