Aeropicus

Siguniang : un mont, trois vallées

« Le chemin du Sichuan est plus difficile que de monter au ciel ». 

Proverbe chinois

Le mois d’avril est le mois des vacances en Chine. Presque tout le monde peut apprécier deux fois trois jours consécutifs de repos.

Après le mont Qingcheng, situé à 40 petites minutes en train de Chengdu, j’ai décidé de partir un peu plus loin. Cap à l’est, direction le mont Siguniang.

Eh oui. Encore un mont Sichuanais à ajouter à mon palmarès. Je commence à les accumuler. J’ai la lubie des montagnes. J’aime les collectionner tels des galets dégotés sur la plage. Je veux les plus hautes, les plus belles, les plus vertes et les plus spectaculaires.  

Si vous aussi vous avez la folie des dénivelés, voici trois articles concernant le sujet :

Le mont Emei – Sichuan – 3099 m

Le mont Qingcheng – Sichuan – 1260 m

Les montagnes d’Avatar – Hunan – 400 m

Montagnes du Sichuan

Pourquoi autant de montagnes dans le Sichuan ? 

Les montagnes du Sichuan sont la résultante d’un rapport de forces violent entre deux plaques tectoniques : les plaques indienne et eurasiatique. La première à commencé à glisser sous la seconde voilà déjà 145 à 60 millions d’années sans être au million près. Bien qu’il soit aisé de se rendre dans le bassin Sichuanais où se trouve Chengdu, une grande partie de la province, elle, reste difficile d’accès. Ce n’est pas par hasard qu’un proverbe chinois dit « Le chemin du Sichuan est plus difficile que de monter au ciel ». 

Autre résultante de cette tectonique des plaques est l’importante activité sismique de la région. Le tremblement de terre dévastateur de 2008 en est l’exemple le plus probant. 

Le mont Siguniang

En chinois, le mont Siguniang – 四姑娘山 – signifie la montagne des quatre demoiselles, ou également, des quatre prostitués. Le plus haut pic, le Yaomei Feng, culmine à 6250 m. Ça commence à en imposer. C’est d’ailleurs la seconde plus haute montagne du Sichuan derrière le mont Gongga et ses 7556 m. 

 

Étant l’un des 16 sanctuaires naturels où tente de survivre le panda géant, le parc national du mont Siguniang a été classifié au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2006.

En résumé, le parc naturel du mont Siguniang ce sont : 

• Une montagne

• Quatre sommets

• Trois vallées à proximité 

• De l’air frais

• Une faune et une flore impressionnantes

• Des courbatures dans les mollets

3. Trois vallées, trois modes de difficultés

Trois vallées côtoient les alentours du mont Siguniang. C’est amplement suffisant pour l’admirer sous ses meilleurs angles. En revanche, chacune d’entre elles répond à des attentes différentes. 

Petit tour d’horizon…

Carte du mont Siguniang et des vallées environnantes

Vallée niveau 1 : Shuangqiao Valley (双桥沟)

Je n’ai pas pu y aller. 

Premièrement parce que je disposais d’un jour et demi pour randonner. Soit une vallée par jour. Il fallait donc en éliminer une de sang-froid. 

Deuxièmement, parce qu’il s’agit de l’unique vallée où les véhicules motorisés sont autorisés. Comprenez, des bus remplis de touristes s’arrêtant à chaque point clef pour mitrailler les alentours de gigaoctets de selfies.

Malgré cela, les paysages semblent divins et je suis sûre qu’il y a possibilité de sortir hors des sentiers battus et donc, de déambuler loin de la foule. Ce sera pour une prochaine en ce qui me concerne.

Vallée niveau 2 : Changping Valley (长坪沟)

Changping valley se parcourt à pied. Des chemins constitués en bois offrent le loisir de marcher sans difficulté à travers une nature diversifiée. Je pense qu’il est possible de se rendre au pied même du plus grand pic du mont Siguniang en l’espace de 2 heures. Je le pense parce que j’ai rebroussé chemin avant d’y parvenir. Le temps me manquait. J’avais commencé la ballade en milieu d’après-midi et mes nombreux arrêts photo n’ont pas aidé. 

Je ne suis pas déçue. Tout au long du sentier, la nature environnante offre déjà moult merveilles à contempler. Une rivière bleutée, une cascade ruisselante, des arbres affublés de parures peu communes et quelques yacks. Sans oublier les autres pics du mont Siguniang lui-même. 

Une ballade fort relaxante.

Forest near the mount Siguniang in China
Maison tibétaine traditionnelle près du mont Siguniang dans le Sichuan

Vallée niveau 3 : Haizi Valley (海子沟

La vallée finale. Là, ça ne rigole plus. Sortez les chaussures de marche, préparez vos deux litres de flotte et ingurgitez vos 2000 calories au petit déjeuner. 

D’entrée de jeu, une méchante volée d’escaliers donne le ton avant d’atteindre le guichet d’entrée du parc. Ensuite, une seconde montée interrogera vos convictions profondes quant a votre volonté de poursuivre. 

Mais vous êtes fort, intrépide et soucieux de remplir votre objectif de la journée : atteindre l’un des deux lacs situés en bout de vallée. Soit, les lacs Huahaizi et Dahaizi, à quelque 11 ou 14 kilomètres de là. 

Je ne vous le cache pas, ce n’est pas une promenade aisée. Pas besoins non plus d’être un marcheur hors pair, mais l’exercice requiert une bonne endurance. Les sentiers sont généralement caillouteux, boueux si ce n’est les deux et sont plus inclinés vers le ciel que le centre terrestre. 

Mais le panorama vaut son pesant d’efforts. À vous de juger. 

Une montagne parmi d'autres près du mont Siguniang

Autre avantage non négligeable. La concentration de touristes au kilomètre carré est faible. Elle s’amenuise au fur et à mesure de votre avancée. Les seuls que vous croiserez seront soient des marcheurs, comme vous, soient des cavaliers du dimanche en quête du moindre effort … 

Des cavaliers ? 

La population de chevaux près du mont Siguniang est bien plus élevée que celle de yacks. Pour cause : l’animal est rentable. Il porte des fesses de voyageur à longueur de journée. Vous les trouvez agglutinés à l’entrée des vallées. Si vous êtes prêts à mettre le prix, soit quelques centaines de yuans, son propriétaire et lui vous feront parcourir les parcs de part en part. 

Chose que je ne vous recommande pas bien que cela soit très très tentant par moment. Cela enlève tout charme et toute gratification à l’aventure.  

Chevaux dans la vallée Haizi au mont Siguniang
Un squelette de cheval non loin de ses congénères, bien vivants eux

  En bref, le mont Siguniang, c’est une vraie bouffée d’air et une bonne cure de nature. C’est facile d’accès et il est possible d’y trouver un calme particulièrement rare pour une zone touristique. 

 

LE COIN PRATIQUE

LOGISTIQUE

Depuis Chengdu, prenez le bus depuis la station Chadianzi Bus Terminal. Réservez un billet jusqu’à Rilong Town. Notre bus partait à 7h30. Il y a deux autres horaires aux alentours de 8h30 et 13h. 

Si vous avez peur de louper votre arrêt, n’hésitez pas à indiquer votre destination au chauffeur. Il veillera à ce que vous descendiez au bon endroit. Soit 4h30 plus tard.

Le bus vous déposera près des guichets d’entrée des vallées Changping et Haizi. La troisième se situe un chouia plus loin. De là, la ville étant relativement petite, il est très aisé de se rendre à la plupart des hôtels. Demandez votre chemin aux locaux si jamais vous vous perdez.

PRIX

Ticket de bus aller ou retour entre Chengdu/Rilong Town : environ 100 RMB chacun

Entrée des vallées :

– Shuangqiao Valley : 80 RMB + 70 RMB pour les bus

– Changping Valley : 90 RMB

– Haizi Valley : 60 RMB

Les prix sont certainement moins chers d’environ 20 RMB durant la période non touristique, soit entre décembre et mars.

Ballade à cheval de 11 kilomètres dans la vallée Haizi : plus de 400 RMB

LOGEMENT

Nous avons dormi au sein de l’auberge Sun&Moon. L’endroit est vétuste, ça caille, mais une fois sous les couvertures chauffantes, il n’y a rien à redire. De plus, le patron parle un anglais parfait et est très arrangeant. Il s’est occupé de réserver notre bus pour retourner à Chengdu et nous a conduits à l’arrêt lui-même sans quoi nous allions le louper. Bref, je recommande chaudement. 

De plus, l’endroit n’est pas cher : 345 RMB la chambre deux places pour deux nuits avec deux petits déjeuners inclus.

Dans la même gamme de prix, j’ai ouï dire que l’auberge A Lee Been était également excellente.

Laisser un commentaire

ut venenatis libero eget suscipit sit dapibus