Aeropicus

La sécurité en Chine

Il est temps d’aborder un sujet qui me tient à coeur : la sécurité en Chine et en France. 

J’en avais déjà brièvement parlé dans cet article. Voyons cela plus en détail voulez-vous ?

Je parlerai d’un point de vue exclusivement féminin étant donné … que je suis une femme. La gent masculine pourra apporter sa pierre à l’édifice si elle le souhaite. 

Commençons mauvaise troupe. 

Dès mon arrivée en Chine, je me suis rapidement sentie en sécurité. Deux ans plus tard, le sentiment s’est renforcé au fil des vagabondages et des voyages. En Chine, je me sens en sécurité.

Dommage que ce ne soit pas exactement la même chose sur mon propre territoire. 

La France est un pays où l'on ne se sent pas toujours en sécurité.

Sécurité en France et Chine : comparatif

Faisons un point sur mon ressenti et mon comportement lors de mon quotidien tricolore. 

Je ne me sentais pas en sécurité dans la rue une fois le soleil couché et parfois même de jour. Du coup, je favorisais les déplacements en voiture, je planifiais mon chemin ou je me faisais accompagner.

Je ne m’habillais pas comme je le souhaitais par crainte d’être trop voyante et de m’attirer des remarques ou des emmerdes.

– Même habillée normalement, comme beaucoup de femmes, j’ai eu droit à mon lot de remarques libidineuses et peu subtiles. 

– J’ai le sentiment de devoir constamment veiller à mes affaires sous peine d’être volée. 

– Je suis méfiante de tout inconnu. 

À présent, faisons le comparatif avec ma vie en Chine :

De jour comme de nuit, je me sens en sécurité dans la quasi-totalité des endroits où je me rends. 

Je m’habille comme je veux. Que mes habits soient amples, longs, courts ou près du corps, peu importe. Je ne me demande jamais si je risque l’agression verbale ou physique en fonction de mon choix vestimentaire.

Je n’ai pas encore entendu de remarque désobligeante ou insultante à mon égard en lien avec la libido d’autrui. 

– Personne ne s’arrête à ma hauteur en voiture pour m’aborder. 

– Je n’ai pas peur d’être volée. Je peux me balader avec mon appareil photo en évidence sans crainte. Gare aux pickpockets tout de même. 

– Je reste méfiante de tout inconnu, mais disons qu’il est plus facile de faire confiance et créer du lien. 

Bref, je goûte à une tranquillité suprême d’esprit quotidienne. C’est relaxant et libérateur. S’en est devenu tellement normal que j’appréhende parfois le retour en France sur ces points. 

Bien entendu, ce n’est pas parce que je n’ai pas de problème que le crime est inexistant. Il existe. En quelle proportion, je l’ignore. Peu importe le lieu, il faut toujours garder en tête les principes de bon sens en termes de sécurité. En 2 ans, j’ai un incident au compteur. J’aurais facilement pu me l’éviter avec plus de vigilance. Cet incident n’a toutefois en rien baisser mon sentiment de sécurité.

La Chine est un pays assez sûr

Quelles seraient donc les causes de ce sentiment de sécurité accrue ?

Je vais écrire chaque facteur qui je pense tient un rôle dans cette situation. Si l’un d’entre vous souhaite contester ou discuter un point, libre à vous.

  • L’éducation. Je n’ai pas envie de dire de bêtise à ce niveau, je ne peux donc pas encore souligner de points précis.  
  • La notion de communauté. Elle est bien plus importante en Chine. Ici, l’harmonie est privilégiée. Si vous faites une mauvaise action, vous et votre famille devrez en porter les conséquences au vu et au su de tous.
  • Le climat économique favorable. Il n’était pas question d’un tel niveau de sécurité dans les années 80/90. À cette époque, les gangsters étaient monnaie courante dans le pays. Ce n’est qu’à partir des années 2000 que beaucoup d’entreprises fraîchement créées absorbèrent une partie importante des personnes sans emploi et que la Chine vit son taux de développement bondir. 
  • Des moyens de surveillance massifs. Il y a des caméras absolument partout. Dans la rue, les ascenseurs, les transports en commun, les magasins, les parcs, pas un seul endroit n’en est exempt. C’est sans compter le fait qu’en 2020, elles seront toutes équipées d’un système de reconnaissance faciale. Les autorités auront 99,2% de chance de vous identifier correctement en l’espace de 2 min où que vous soyez dans la ville.
  • Une police très présente. Pas un quartier n’est laissé sans surveillance et cette dernière peut arriver très vite quand elle est appelée. Elle sera aussi présente à l’entrée des parcs ou encore dans les transports en commun. C’est également sans compter sur les effectifs importants de gardes privés. Eux aussi sont partout. Principalement dans les centres commerciaux et les résidences. Pour exemple, ma résidence de 8 immeubles voit se relayer jour et nuit une équipe d’une vingtaine de gardes. 
  • Des campagnes anticriminalité. Dans la rue il est possible d’observer des panneaux antimafia/crime. Ce sont les localités qui mettent en place ce genre de campagnes pour répondre à l’appel du gouvernement central. Les politiques qui ne sont pas en mesure de gérer la criminalité dans leur secteur seront sévèrement réprimandés. 
  • Une immigration sous contrôle. Côté immigration, un visa chinois étant pénible à obtenir, peu d’étrangers s’aventureront à créer des troubles à l’ordre public. Ceux qui résideraient en Chine sans un visa en règle attireront d’autant moins l’attention sur eux sous peine d’être expulsés rapidement. La part d’immigrants est une goutte d’eau au sein de la population chinoise. 
  • En bonus, à ceci viendra s’ajouter le système de crédit social en 2020. Il visera à attribuer à chaque citoyen et étranger une note basée sur leur statut économique et social. Un pas de travers et votre note baissera. Nous ne pourrons toutefois observer les conséquences d’un tel dispositif qu’après sa mise en place. Je dois avouer que cela pique ma curiosité. 
  • Et puis, n’oublions pas que la peine de mort existe en Chine. Je pense qu’il existe d’autres punitions peu enviable qui peuvent dissuader de commettre des actes violents. Je ne sais toutefois pas en quelles proportions cela influence le taux de sécurité. 
Je me sens plus en sécurité en Chine qu'en France

Pour sûr, un niveau de contrôle aussi élevé peut être pointé du doigt pour son atteinte aux libertés personnelles. Il va de soi que cela bénéficie à un parti en place. Soit. Quelle que soit l’opinion de chacun à ce sujet, il est impossible de nier le fait que l’on se sent plus en sécurité en Chine qu’en France.  

Une donzelle seule pourrait faire le tour de ce très très vaste pays sans être importunée. En France, je doute qu’il en soit de même en faisant le tour de mon quartier. 

Quels sont les facteurs qui font que l’on se sent moins en sécurité en France ? Y remédiera-t-on un jour ? Y a-t-il une juste balance entre laxisme et fermeté ? 

Vos avis m’intéressent !

Pour les intéressés, voici l’article d’une personne ayant vécu à Shanghai qui, une fois fraîchement retournée en France, s’est fait agresser. Cela ne fait pas office de preuve irréfutable que la Chine est un paradis et que la France un lieu maudit. Cela peut toutefois rajouter un élément à la réflexion. 

Laisser un commentaire

facilisis velit, quis tristique venenatis tempus id Praesent lectus nec