Aeropicus

Comment apprendre le chinois ?

 

Commençons par le début du début

Vous voulez apprendre cette langue aux notes mystérieuses, mais vous ignorez :

– par où commencer
– par où continuer si l’apprentissage est déjà entamé

Pas de panique, je suis là.

Après pas mal d’années à tenter de devenir bilingue, mon expérience pourra peut-être vous servir.

Bon, je ne suis toujours pas bilingue, mais je m’en rapproche.

Jour après jour.

Souffrance après souffrance.

Larme après larme …

J’exagère. Certes, apprendre une nouvelle langue requiert du temps, mais la difficulté réside plutôt dans l’absence de motivation et d’efficacité.

Avant tout, tentez de déterminer vos objectifs.

Quel niveau souhaitez-vous atteindre ? 

– Basique

– Moyen

– Courant

– Niveau Confucius

À quelle fin ?

Voyage, passion, travail, défi, toutes en même temps et j’en passe.

Ensuite, demandez-vous si l’apprentissage en lui-même vous excite. Oui, exciter. Dans le sens ou atteindre un objectif, c’est sympa, mais prendre du plaisir dans le processus, c’est nettement mieux.

Ces trois questions vous permettront de garder un objectif réaliste en tête et d’être en accord avec votre moi profond.

 

Comment j'apprends le chinois

Mon expérience 

J’ai commencé à apprendre le chinois seule en France avec la méthode Assimil. Pendant des années, j’ai alterné des périodes d’apprentissage régulières, souvent d’un mois, avec des périodes de farniente soutenues, souvent de 4 ou 6 mois. Trois pas en avant, deux en arrière. C’est aussi efficace que de balayer son plancher avec un râteau. 

Une fois en Chine, j’avais tout de même un petit baluchon de vocabulaire à ma disposition.  Ça suffisait pour m’égayer. J’allais toutefois rapidement me confronter à un problème de taille. À force de pratiquer seule, j’avais omis de perfectionner l’un des piliers du chinois : l’oral et donc les tons

Les tons, ou accents permettent la distinction des mots. En chinois, il y en a 5 (en savoir plus sur l’article wikipedia).  

Prenons pour exemple la particule « cao » qui se prononce « tsao » :

  • 操 :cāo ou cào : tenir ou baiser  
  • 槽 – cáo : mangeoire   
  • 草 – cǎo : herbe  
  • 肏 – cào : baiser

À chaque ton sa modulation de la voix. Je ne vous ai pas mis l’exemple le plus simple, mais vous pouvez comprendre qu’entre de l’herbe et une partie de jambe en l’air il n’y a qu’un ton de différence

Premier conseil :

ne pas lésiner sur la prononciation et le travail des accents dès le début de l’apprentissage !

Suite à cette découverte, j’ai déniché un professeur. Petit à petit, il a rectifié quelques lacunes et m’a emmené sur le chemin de la progression.

Malheureusement, quelques mois plus tard, je le perdais a jamais . . .

. . . Il venait de se jeter corps et âme dans son commerce en ligne de café 

Je me suis à nouveau retrouvée en tête à tête avec ma pile de bouquins, tentant toutefois de maintenir une certaine progression. Persévérance vous dis-je. 

Le jour ou tout bascula … 

Tout changea quelques mois plus tard lorsque je changeais travail. Un nouveau travail qui à présent me demande un niveau plus soutenu de chinois. Pile-poil ce qu’il me fallait. Un défi de taille. Un de ceux qui ennuie sévère ma zone de comfort, mais qu’il me tardait d’affronter depuis bien longtemps.

J’ai donc déniché une pépite de professeur qui met un point d’honneur à me faire bosser ma plus grande lacune : mon aisance à l’oral et la justesse grammaticale de mes phrases. 

J’ai toujours deux cours par semaines et c’est amplement suffisant. Je me sens progresser rapidement. Je suis dans les clous. J’en bave, mais c’est avec un grand plaisir que j’affronte ce que j’ai toujours mis de côté : discuter

J’en viens donc à mon second conseil :

une langue ne s’apprend pas seule, mais en discutant avec des gens !

Pour clore mon histoire, je pense que je maîtriserai un brin correctement le chinois l’année prochaine. En ce qui concerne un niveau irréprochable, je ne vais pas exagérer, cela exige  encore quelques années.

Comment apprendre la langue chinoise ?
J'aime manger des raviolis

Mes recommandations 

Apprendre le chinois en France : 

– Procurez-vous des bons bouquins. Vous trouverez à la fin de l’article deux gammes de livres d’apprentissages que j’ai découvertes en Chine. Excellentissimes. Bossez chaque leçon avec les audio. L’oreille et la prononciation doivent être développées au même titre que la lecture et l’écriture. 

– Dénichez vous si possible un professeur. Si vous êtes en LLCE chinois, grand bien vous en face, vous avez le meilleur atout. Pour les autres, j’ose espérer que vous pourrez en trouver un à prix correct.

– Enfin, rencontrez des gens. Allez échanger et mettre à l’épreuve vos connaissances. Ne faites pas comme moi, socialisez-vous !

Apprendre le chinois en Chine :

– Vous avez déjà un atout de taille. L’apprentissage est plus rapide dans le pays originel.

– Vous allez à la fac pour des cours intensifs ? Chanceux que vous êtes. D’ici une année, votre niveau sera plus que correct avec un travail quotidien.

– Vous êtes dans mon cas. À savoir, vous travaillez et devez agencer correctement votre emploi du temps pour laisser de la place à l’apprentissage. Dénichez-vous un professeur qui puisse vous faire court dans un lieu commode. Une heure de chinois coûte entre 80 et 120 RMB. Veillez à ce que ce professeur ait une méthode structurée et que le courant passe. Autrement, ça risque d’être dur. Ensuite, accrochez-vous, essayez de travailler régulièrement. Révisez. Variez vos sources d’apprentissage (cours, séries, chansons.) Et bien sûr, discutez avec vos collègues ou rencontrez d’autres personnes. Je néglige toujours un peu ce dernier point, mais que voulez vous, on ne peut être parfait.

En tout cas, je m’accroche et je vous souhaite bien du plaisir dans votre apprentissage. Après tout, c’est le plus important, appréciez le processus. Bien qu’appréciable, atteindre son but n’est que la cerise sur le gâteau.

Sinobisous.

COIN PRATIQUE

Le coin bouquins : 

Je précise que les liens ci-dessous sont affiliés. C’est-à-dire que si vous effectuez l’achat, le prix ne changera pas, mais je percevrai un infime pourcentage. Soutenez-moi si vous appréciez mon travail. 

Premiere pépite de livre pour les débutants :

Short-term Spoken Chinese – Threshold vol.1

Seconde pépite : 

HSK Standard Course 1 – Textbook

Ceux qui ont déjà un bon petit niveau et qui veulent aller plus loin, voici les deux livres que j’utilise à l’heure actuelle : 

Short-Term Spoken Chinese, Elementary

HSK Standard Course 4A – Textbook

Laisser un commentaire

Phasellus justo facilisis pulvinar ante. venenatis, et, mattis ut commodo tempus